Comment mettre en place une démarche RSE en entreprise ?

attribution de label
Critères et chiffre d’affaire d’attribution de label
février 1, 2016
Le label Dynam’éthique
Le label Dynam’éthique : Des valeurs qui font notre différence
février 1, 2016
Comment mettre en place une démarche

La RSE est née d’un sentiment de devoir envers les citoyens par lequel une entreprise décide de s’engager dans des activités à but écologique et social. Pour pouvoir réussir, il est essentiel d’exposer la démarche RSE à l’ensemble des acteurs. La direction doit confronter les coûts de cet engagement aux avantages qu’elle espère en tirer.  

Installer la RSE : une démarche concertée et participative

L’initiative doit s’inscrire dans une démarche concertée et participative : il est préférable d’aborder le sujet autour d’une discussion claire et ouverte.

La direction expose à tous les acteurs la raison explicite qui a motivé l’entreprise à progresser dans cette voie et les desseins qui sous-tendent l’engagement aux valeurs sociales et environnementales.

La démarche RSE est un ensemble de mythes et de croyances fondées sur le respect de la nature et la préoccupation du bien-être social. Pour éviter que la RSE ne soit qu’une nouvelle mode de plus, il faut une initiative audacieuse et tenace, un esprit de leadership capable d’orienter les comportements et d’impulser de vrais changements.

Installer la RSE : appréciation des coûts et des avantages

Il convient de planifier la mise en œuvre concrète des engagements :

  • Définition des objectifs : ils doivent être cohérents avec le contexte économique et les orientations stratégiques de la firme,
  • Détermination du budget : l’engagement aux activités socio-écologiques nécessite souvent le recours à des fonds monétaires additionnels ;
  • Détermination des coûts et des avantages : l’engagement environnemental peut se traduire par plusieurs inconvénients : le renoncement à certains appareils, l’adoption d’une nouvelle source de combustible et d’énergie, des actions d’audit et d’évaluation, des innovations structurelles majeures qui requièrent une longue adaptation, etc. Il s’agit ici d’évaluer dans quelle mesure le processus organisationnel sera affecté par la conversion aux modes écologiques.  L’entreprise ne doit pas s’enhardir à verser des dépenses somptueuses, sans avoir calculé si les bénéfices en termes d’image et de fidélité des clients en valent le sacrifice. Il faut évaluer rigoureusement le rapport coût/avantage et déterminer en conséquence les activités sociales à accomplir.

Installer la RSE : un large choix d’activités

La firme a l’embarras du choix entre plusieurs gestes écologiques et humanitaires.

  • des activités écologiques : utilisation de papier recyclé, adoption de l’énergie renouvelable, achat de produits provenant du commerce équitable…
  • des activités caritatives : une aide systématique en faveur des associations ou des fondations ;
  • des activités culturelles : soutien à une manifestation artistique (théâtre, concert musical…), contribution à la restauration d’une œuvre d’art.